Comment bien déceler les arômes d’un vin

‘’Le vin est le professeur du goût, le libérateur de l’esprit, l’illuminateur de l’intelligence.’’ 

-Paul Claudel

Bien se préparer à une dégustation de vin

Pour une dégustation optimale, il est fortement recommandé d’utiliser les bons outils : un tire-bouchon de qualité, différents verres pour différents types de vin que les fabricants ont conçus afin de mettre en valeur les qualités particulières du vin. Selon le vin, une carafe est parfois aussi nécessaire.  

Il est primordial de boire le vin à la bonne température. La température de service pour les champagnes est de 8 degrés, de 8 à 10 pour les blancs, de 10 à 13 pour les rosés, de 12 à 14 pour les rouges légers et de 15 à 18 pour les rouges plus corsés.  Un vin servi à une température trop basse ne pourra pas s’exprimer correctement il perdra beaucoup de ses arômes. Le même vin, servi trop chaud aura un goût d’alcool dominant qui brisera l’équilibre.  Le vin déteste la variation trop brusque de température, il est donc préférable de patienter pour qu’il perde ou prenne les degrés manquants.

Servez et analysez le vin

Une fois la bouteille bien ouverte, le vin bien tempéré et servi dans le verre approprié, vous êtes prêts pour la dégustation.  Celle-ci nécessite vos sens : la vue, l’odorat et le goût.

La vue pour apprécier la couleur du vin, les reflets, sa transparence et son intensité.

L’odorat et le premier nez, pour bien respirer le vin afin d’identifier les arômes primaires.

Pour le second nez, il faut aérer le vin en le faisant tourner dans le verre en le tenant par le pied.  Remarquez les larmes qui glissent sur les parois du verre. Respirez de nouveau et vous découvrirez ainsi d’autres arômes, secondaires et tertiaires.

Puis, vous goûtez le vin!  

Commencez par une petite quantité en portant attention à l’attaque du vin que vous faites tourner en bouche pour en suivre l’évolution. En avalant, vous remarquerez la finale, qu’elle soit longue, ou plus brève.

Prenez plaisir à répéter l’expérience et amusez-vous à identifier les arômes et les saveurs.  Ceci vous aidera à identifier vos cépages et vos saveurs préférés.

Nous sommes bien d’accord avec Claudel mais nous pensons également qu’il avait sûrement exagéré sur la quantité de vin absorbée pour en venir à sa troisième conclusion!

Merci pour la lecture et bonne dégustation!

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés